Arlette Delevallée est à la fois peintre et plasticienne. Celle-là même qui adhère dans les années soixante au groupe Solstice n'a rien perdu de ses révoltes. Elle mène son combat contre les multiples conditionnements de l’Homme. Et jouant sur les mots, c'est à partir de conditionnements de récupération qu'elle créee. Thermoformages, emballages divers et variés sont ainsi "recyclés" jusqu'à l'aboutissement de son travail.
Arlette Delevallée ce n'est pas seulement de l’art graphique, ce sont aussi des textes indissociables de chaque ceuvre. A ce sujet, là aussi, Françoise Peltre a des choses à dire : "La forme et la couleur expriment, sur un mode ludique et décapant les conditionnements biologiques, sociaux et culturels de l’Etre Humain et son refus de l'enfermement. Ici les mots ne vont pas sans l'image et vice-versa.
Mine de rien, l'artiste nous interpelle. . ."

J-P Cousin, La Marseillaise. 
                                                                      

                                                                

 


                                                                     

Admin